Comment modifier la zone DNS de son domaine ?

Comment modifier la zone DNS de son domaine ?

Catégories : Internet

La première fois qu’on modifie les entrées DNS n’est pas simple, et on ne sait parfois pas où cela se trouve. Je répertorie ici les liens vers la documentation des principaux registrars / hébergeurs qui parlent de la modification de la zone DNS pour que vous puissiez être guidé(e).

N’oubliez pas de vérifier la plateforme où est stocké votre nom de domaine, et si la zone DNS est bien gérée par celle-ci. Si la modification des entrées DNS ne donne rien même après 48h, et que les noms des serveurs DNS ne vous donnent pas d’indice, n’hésitez pas à contacter leur support.

Liste des documentations des différents hébergeurs et registrars

Les noms des registrars & hébergeurs sont triés par ordre alphabétique. À savoir que certaines documentations sont plus accessibles que d’autres…

Votre registrar / hébergeur n’est pas présent dans la liste ? N’hésitez pas à me l’indiquer en commentaire, je le rajouterai avec le lien vers leur documentation si elle existe.

Qu’est-ce que la zone DNS ?

La zone DNS (ou Domain Name System) est un système utilisé sur Internet pour traduire les noms de domaine en adresses IP (une adresse IP étant associée à un serveur). On peut considérer cela comme un carrefour où, lorsqu’un internaute demande une ressource ou un service (une page web, une image, l’envoi d’un email) sur un domaine en particulier, il est automatiquement redirigé au bon emplacement où se situe la ressource ou le service.
La zone DNS peut aussi contenir des informations de configuration.

La zone DNS est ainsi constitué de plusieurs types « d’entrées ». Pour mieux comprendre à quoi servent les entrées d’une zone DNS, voici celles que l’on trouve le plus (peut-être aurez-vous à manipuler certaines !) :

  • Enregistrement A (Adresse IPv4)
    Associe un nom de domaine à une adresse IPv4. Utilisé pour rediriger les visiteurs vers une adresse IP spécifique. En d’autres termes, il associe votre nom de domaine au serveur que votre hébergeur met à votre disposition.
  • Enregistrement CNAME (Alias de nom)
    Associe un alias à un nom de domaine. Utile pour créer des sous-domaines qui pointent vers le même emplacement qu’un autre domaine. Permet par exemple de déclarer l’adresse IP du serveur d’hébergement une seule fois, sur l’entrée de type A. Celles de type CNAME viendront s’associer à la même IP que l’entrée de type A.
  • Enregistrement MX (Mail Exchange)
    Spécifie les serveurs de messagerie utilisés pour recevoir les e-mails pour le domaine. Indique l’emplacement où les e-mails doivent être livrés. En d’autres termes, si vous pouvez envoyer des emails via un nom de domaine qui vous appartient, c’est qu’une ou plusieurs entrées de type MX sont paramétrées dans sa zone DNS et pointent vers le serveur de messagerie de votre hébergeur pour que tout fonctionne !
  • Enregistrement TXT (Texte)
    Utilisé pour stocker du texte arbitraire. Souvent utilisé pour des informations telles que les règles SPF (Sender Policy Framework) pour l’authentification des e-mails (on s’en sert dans l’utilisation du relais SMTP pour améliorer la délivrabilité des emails sur WordPress qui tombent dans les spams), ou par exemple pour prouver qu’on est bien propriétaire de son domaine (comme pour authentifier son domaine sur la Google Search Console).

Envie de partager ?