Cacher un site WordPress à Google pendant sa création

Cacher un site WordPress à Google pendant sa création

Catégories : WordPress

Cacher à Google son site WordPress pendant qu’il est en cours de création est très conseillé pour votre bon référencement naturel (SEO) à venir. Voyons comment faire, et pourquoi c’est important.

C’est une étape très judicieuse si le site est en pleine construction, mais déconseillé si votre site est déjà en ligne depuis longtemps avec du contenu bien référencé, car cette manipulation désindexe vos pages de Google si elles l’étaient. Dans ce cas, vous cherchez peut-être à désindexer certaines pages de Google via l’extension Yoast SEO par exemple, et non pas la totalité de votre site. Appliquez donc ce réglage seulement en amont de la mise en ligne de votre site web.

Comment cacher votre site à Google temporairement, le temps de sa construction

Voici les étapes :

  1. Connectez-vous à votre espace d’administration WordPress
  2. Accédez à la rubrique Réglages et sa sous-rubrique Lecture
  3. Tout en bas de cette page, vous trouverez l’option Visibilité par les moteurs de recherche. Cochez la case ci-contre qui indique Demander aux moteurs de recherche de ne pas indexer ce site
  4. Enregistrez les modifications

Et c’est fait : votre site sera dorénavant ignoré par Google tant que cette option sera active.

Vidéo du paramétrage pour temporairement cacher un site WordPress à Google

Concrètement, cette option va forcer WordPress à ajouter dans la balise head de toutes vos pages la balise meta suivante :
<meta name="robots" content="noindex, nofollow">

Lorsque le robot de Google arrivera sur votre site, cette balise lui indiquera immédiatement que la page où il se trouve ne doit pas être analysée, de même que ne devront pas être visitées les liens internes de cette page. Une mesure parfaite pour temporairement bloquer son crawl automatique.

N’oubliez pas de décocher cette option une fois votre site terminé et prêt à accueillir des visiteurs ! Tant que l’option Demander aux moteurs de recherche de ne pas indexer ce site est active, votre site Internet ne pourra pas être indexé sur Google.

Si vous vous demandez pourquoi votre site n’apparaît pas dans Google même quand vous tapez son nom de domaine plusieurs jours après votre mise en ligne, n’oubliez pas de vérifier cet endroit. C’est arrivé à plus d’un développeur !

Pourquoi cacher un site WordPress à Google lors de sa création ?

Lors de la création d’un site WordPress, plusieurs éléments vont altérer votre référencement sur Google tant que vous y travaillerez :

  • Les mauvais permaliens et les liens cassés
  • Les contenus installés par défaut
  • Les performances de votre site

La problématique est simple : si Google a accès à votre site, il va dès le départ commencer à le noter… alors qu’il est en travaux, donc le plus souvent vide, et très loin d’être optimisé pour accueillir des visiteurs. Votre référencement s’en trouvera donc altéré dès le départ alors que votre site n’a même pas encore été mis en ligne. Voyons comment tout cela fonctionne, et comment y remédier très simplement.

Ce que Google n’aime pas, mais alors, vraiment pas : crawler votre site pour rien.

Google dépense une énergie colossale pour parcourir les centaines de millions de sites Internet grâce à un robot très puissant, page après page, plusieurs fois par semaine, voire plusieurs fois par jour. Chaque site Internet possède ainsi un budget crawl, c’est-à-dire l’ensemble des ressources que Google va vous allouer pour venir régulièrement crawler vos pages et déterminer sur quelles expressions clés elles sont pertinentes. Pendant le parcours de votre site, si le robot constate qu’il perd son temps à parcourir des pages inutiles ou que des liens sont présents vers des pages qui n’existent plus – créant des erreurs 404 –, Google vous notera négativement, et reviendra sur votre site de moins en moins souvent.

Google reviendra sur sa note dès la mise en ligne réelle de votre site. Mais il ne changera pas d’avis du jour au lendemain. La confiance s’acquiert avec le temps, et en laissant votre site web accessible à Google pendant que vous le construisez, vous ne faites qu’altérer son départ… ce qui conduira à un référencement plus long à donner de bons résultats.

Problème n°1 : les URL, permaliens et liens cassés

Chaque page web a une adresse, appelée URL, ou permalien dans le jargon de WordPress. WordPress permet d’ailleurs de paramétrer les permaliens de vos contenus WordPress pour les optimiser pour le SEO, une notion importante pour votre bon référencement sur Google.

Pour prendre un exemple, l’URL de l’article que vous lisez en ce moment est la suivante :

https://wooordpress.com/fr/cacher-site-wordpress-a-google-pendant-sa-creation/

L’URL est unique pour chaque page du web, et devient ainsi la clé pour y accéder. Lorsque Google découvre une page, il garde en mémoire son URL en se promettant d’y accéder à nouveau par celle-ci. C’est aussi le cas de toutes les ressources de votre site, et notamment de ses images.

Or, lorsqu’un WordPress est en cours de création, il arrive que l’URL de plusieurs pages et images change (par exemple après la modification des réglages des permaliens ou la modification manuelle du permalien d’une page suite à l’édition de son titre) ou soit carrément supprimée (après la suppression d’une page, d’un article ou un changement de photo). Au moment où Google va tenter de revenir voir la page via son URL, il va se retrouver sur ce qu’on appelle un lien mort, ou lien cassé, une page 404 que Google n’appréciera pas. Car si une page change d’URL, il doit le savoir par la mise en place de redirections. Or, à ce stade de la création de votre site web, la mise en place de redirections n’est pas censé faire partie de vos préoccupations (Google n’est pas censé commencer son travail d’analyse).

Problème n°2 : les contenus par défaut et les contenus vides

Lorsqu’on démarre la création d’un WordPress, plusieurs éléments sont installés d’office avec le système :

  • un thème par défaut (très souvent « Twenty Twenty … »), ou le thème que vous avez fraichement installé
  • du contenu par défaut qui sert de « démo » : pages, articles et commentaires.

Or, ces différents types de contenus sont lexicalement très pauvres, contenant souvent du Lorem Ipsum (des extraits latins qui servent juste de remplissage). En outre, comme toutes les personnes installant le même thème que vous auront le même contenu de démo, celui-ci est dupliqué avec de nombreux sites. Votre contenu n’a donc aucun intérêt pour Google, qui crawlera vos pages inutilement.

Il est aussi conseillé de désindexer certains types de contenu pour votre SEO (donc de les rendre invisible aux yeux de Google) que WordPress génère automatiquement et qui n’apporte aucune valeur. C’est une étape qui doit être faite en amont de la mise en ligne de votre site.

Problème n°3 : les performances de votre site

Lorsqu’un site WordPress a été mis en ligne, de nombreux systèmes sont mis en place pour que le chargement des pages soit le plus rapide possible pour l’internaute : cache au niveau du serveur, cache au niveau du site WordPress, CDN, potentiel paramétrage de la version AMP… Mais tous ces systèmes sont désactivés pendant le développement de votre site, car ils ne font que compliquer le travail de création et de déboggage.

Il est donc évident que la création d’un site WordPress est une période où le chargement des pages risque d’être bien plus lent qu’après sa mise en ligne. La rapidité d’affichage des pages étant parmi les critères les plus importants pour le référencement sur Google, ce n’est certainement pas le moment pour que Google vienne les visiter.

Envie de partager ?